/

le blog

des conversations

  • conversationsdesfuturs

La montée des inégalités fait-elle baisser l'espérance de vie ?


Et si notre espérance de vie baissait pour des raisons sociales ? C'est en tout cas l'une des hypothèses actuellement étudiées par les démographes français, alors que l'espérance de vie stagne en 2019 pour la 4ème année consécutive : 79,4 ans pour les hommes et 85,3 ans pour les femmes.


La France semble prendre la même trajectoire que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l'Allemagne ou encore l'Australie : après des décennies d'allongement continu de l'espérance de vie, pourquoi ce brutal coup d'arrêt ?



Tabagisme, consommation d'alcool, accidents, stress... les paramètres habituellement mobilisés pour expliquer la hausse ou la baisse de l'espérance de vie doivent être analysés au regard de la manière dont une génération a réellement vécu : accès aux soins, aisance financière, alimentation. Chez les hommes, l'espérance de vie des 5% des plus riches est supérieure de 13 ans à celle des plus modestes !


La montée des inégalités est-elle donc la principale responsable de la stagnation, voire du recul de l'espérance de vie ? A moins que nos corps atteignent tout simplement leurs limites physiques...


Retrouvez l'article dans son intégralité dans l'édition du Monde du 20 février 2019


conversations des futurs

les rencontres prospectives des agences d'urbanisme

Les 25 avril, 25 juin, 19 septembre et 24 octobre 2019

conversationsdesfuturs@gmail.com

04 88 91 92 03

© 2019 / AGAM-AUPA / Crédits photos : David Girard, Justine Gabriel