/

le blog

des conversations

  • conversationsdesfuturs

C. Christensen : Et si l'énergie de demain était pratiquement gratuite ?

Mis à jour : 5 nov. 2019

C'est un scénario disruptif que nous a présenté Cédric Christensen lors de la 2nde rencontre prospective organisée par les agences d'urbanisme : un futur 100% ENR grâce à un système de production d'énergie totalement décentralisé, à l'inverse d'aujourd'hui !

Son parcours


- Il a travaillé aux États-Unis sur le passage d'un système centralisé (quelques centrales fournissent de l'énergie à une demande sans cesse plus grande) à un système décentralisé (davantage de producteurs-consommateurs d'énergie).

- Ses travaux portent sur les resources énergétiques distribuées : une proposition de valeur de l'énergie solaire (son coût, barrières au déploiement, stockage d'énergie et manière de se rémunérer)

- Aujourd'hui, il travaille sur le véhicule électrique comme solution pour un stockage décentralisé de l'énergie



100% ENR, c'est possible : selon Cédric Christensen, ce scénario peut arriver plus vite que l'on ne le pense ! Un nouveau système se met progressivement en place : dans les prochaines années, le coût de la production d'énergie sera moins déterminant que les services associés (où elle est délivrée et à quel moment).


100% ENR, d'autres se sont engagés sur la voie : Cédric Christensen est revenu sur la trajectoire de la Californie. En 15 ans, elle a dépassé ces objectifs, fermé des installations et déployé massivement des ENR.

- À chaque fois que la production de PV double, le prix du panneau diminue de 25%

- La technologie évolue : le panneau capte davantage d'électrons ; les coûts induits (foncier, autorisations, interconnexions) baissent.


Dans ce système de production solaire décentralisée, il y aura une période de surabondance d'énergie solaire à la mi-journée. L'électrification des transports peut être utile dans ce scénario car les projections de déploiement des véhicules électriques démultiplient les possibilités de stockage décentralisé de GWh.


Les batteries des véhicules électriques, ressource nouvelle ?


Les véhicules électriques (projection de 100 millions de véhicules en 2030) sont une ressources : la voiture étant très peu utilisée (stationnées 95% du temps) et souvent vide (1 seul passager), il est possible de combiner voiture et énergie. Autonome ou pas, ces voitures pourront stocker de l'énergie lorsqu'elles ne transportent pas de passager et même alimenter le réseau pour faire face à un pic de consommation.


Le concept de Bov'Labs : une charge intelligente 100% ENR pour les stations de rechargement de véhicule électrique. Une installation-pilote est en place à Aix TGV car on y stationne en général assez longtemps, sur une période déterminée (horaires de train). Bov'Labs transforme le parking de la gare en une vaste batterie pouvant se recharger / se décharger sur le réseau. Sa voiture se charge grâce à des ombrières PV et la batterie peut être utilisée pour face à un pic de consommation, pour aider la gare à être 100% ENR (Aix pourra produire 5x plus que ce dont elle a besoin pour fonctionner) et permettre au territoire d'atteindre ses objectifs d'énergies renouvelables. L'usager paie son parking en ayant "prêté" sa batterie de voiture au système énergétique de la gare.




A télécharger


• La présentation de Cédric Christensen


• Les chiffres clés présentés par les agences AGAM-AUPA










conversations des futurs

les rencontres prospectives des agences d'urbanisme

Les 25 avril, 25 juin, 19 septembre et 24 octobre 2019

conversationsdesfuturs@gmail.com

04 88 91 92 03

© 2019 / AGAM-AUPA / Crédits photos : David Girard, Justine Gabriel